Alexandre et Victor, âgés de 21 ans, ont réalisé la mission France pendant 6 mois, et ont accompagné des associations au sein de la métropole lilloise. À travers leur témoignage, ils t’expliquent : Pourquoi s’engager dans la mission France ? Mais également les raisons de leur engagement et le déroulé de six mois de mission au sein de notre ONG.

S’engager en service civique

Durant ce semestre, nous devions réaliser notre mémoire de fin d’études, nous voulions donc en parallèle réaliser un projet qui ait du sens et qui nous permettait de gagner en expérience professionnelle.

Nous avons choisi le service civique car c’est un moyen de pouvoir s’engager pour son pays en aidant des associations et d’acquérir de nouvelles compétences auprès de celles-ci. Bien que le fait de s’engager de cette manière était tout nouveau pour nous, nous prenions à cœur d’aider des associations de la région Hauts-de-France. Pour ces raisons, nous avons choisi d’effectuer ce service civique chez Impulso.

Nous voulions découvrir le tissu associatif lillois et travailler dans une association avec des valeurs fortes et des actions concrètes sur le terrain.

Agir concrètement auprès des associations

“À chaque mission donnée par les associations, nous organisions des réunions avec toute l’équipe d’Impulso afin d’établir un plan d’action. L’équipe opérationnelle nous donne aussi de précieux conseils afin de réaliser correctement le projet. Comme nous étions en dernière année d’études avec Alexandre, nous utilisions également nos différentes expériences professionnelles ainsi que les compétences acquises durant notre cursus scolaire. Il existe aussi des mini formations créées par Impulso qui peuvent nous aider dans certains projets.

Pour aider correctement les associations, il faut être à l’écoute pour bien cerner leurs problèmes. Il faut également essayer de garder au maximum le contact avec eux afin de les tenir au courant de l’avancement du projet pour ne pas se tromper de direction. Les sujets sont très variés, cela peut être de la communication, de la stratégie, de la finance ou encore de la logistique. Cette variété dans les missions est vraiment exceptionnelle et cela fait de la mission Hauts-de-France une mission riche et unique.”

Victor

L’engagement comme marqueur de confiance

“Comme chaque aventure contient de belles histoires, il est important pour nous de raconter celle qui nous a le plus touché. Au début du semestre nous avons prospecté des associations au sein de la région Hauts-de-France. Le but était pour nous d’ajouter de nouvelles associations à la mission afin de continuer à faire grandir Impulso sur cette mission. Nous avons rencontré différentes associations et nous avons décidé de travailler avec ReSport.

La mission de cette association : réparer des articles de sport de seconde main via de la réinsertion afin de les revendre à bas prix pour donner accès au sport pour tous. Bien évidemment, il s’agit uniquement de la première mission de cette prometteuse association.

Nous avons alors sélectionné ce beau projet car nous avons senti la possibilité d’un partenariat avec beaucoup de potentiel et des missions qui collent aux rôles de consultant solidaire. La mission principale durant le semestre était de développer un outil de pilotage financier afin que Jean-Luc, fondateur de ReSport, puisse avoir une vision globale sur les états financiers pour prendre différentes décisions (création de nouvelle activité, présentation des chiffres au Conseil d’Administration). Nous avons travaillé avec ReSport tout le semestre dans le but de créer cet outil et de créer de la valeur pour ce beau projet. Une relation de confiance s’est créée grâce à nos échanges et nous avons pu terminer ce projet.

Notre relation est devenue complice au fil de nos échanges et des moments passés ensemble. Pour cette raison nous avons décidé de terminer le semestre en déjeunant ensemble de manière informelle dans un restaurant. L’un des meilleurs moments du semestre qui restera gravé à tout jamais.”

Alexandre

Héloise

Le rôle de consultant solidaire est l’occasion d’adopter une réelle posture de conseiller en stratégie pour les associations accompagnées.